[]

la vie privée du résident en EHPAD – ANESM

Faciliter l’appropriation de son nouveau lieu de résidence par le résident:Au sein de l’établissement, les personnes qui disent se sentir « chez elles » dans leur logement sont plus souvent satisfaites que les autres résidents de leurs conditions de vie

Si l’environnement matériel favorise le fait de se sentir « chez soi », la possibilité de s’y investir et de s’approprier les lieux est un élément tout aussi important.

Enjeux :

• La personne a besoin d’un espace personnel pour vivre sa vie privée.

• Les éléments personnels participent au maintien de l’identité de la personne et à son confort.

• Le sentiment de maîtrise de son environnement concourt à la qualité de vie de la personne. Recommandations Permettre le choix de la chambre lorsqu’il y en a plusieurs disponibles.

Faire participer, autant que possible, la personne au choix des couleurs du revêtement des murs et des sols lorsque le logement doit être refait. Proposer un équipement de base et insister sur la possibilité, pour la personne et éventuellement ses proches, d’apporter meubles et objets personnels. Inciter la personne à choisir ces derniers en fonction du sens qu’ils ont pour elle (exemple : lit « meuble le plus intime » pour certains résidents) mais aussi en fonction des différents usages possibles : rangement des affaires personnelles, table ou bureau, fauteuil, etc. Faire participer la personne qui n’a aucun meuble ou bibelot (personne isolée ou venant d’autres institutions) au choix de la décoration (achats, dons…). Autoriser le linge de maison, les rideaux personnels si l’Ehpad est soumis en matière de sécurité incendie au type

JURIDIQUE

• Depuis le 7 avril 2002, les Ehpad sont soumis aux normes de sécurité incendie de type J en matière de sécurité incendie. Dans ce cadre, il n’y a aucune exigence de comportement au feu ni pour les revêtements, ni pour le mobilier, ni pour la literie.

• Pour les établissements dont la construction est antérieure, un certain nombre sont restés en type U à la demande des commissions de sécurité.

Dans ce cas, les exigences de comportement au feu sont requises pour tous les revêtements, le mobilier et la literie.

* Références : – Arrêté du 19 novembre 2001 portant approbation de dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public, JO du 6 février 2002 ( type J) ; – Arrêté du 10 décembre 2004 portant approbation de dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public, JO du 22 janvier 2005 (Type U).

Favoriser la personnalisation de la salle de bain en mettant à disposition des espaces de rangement suffisamment grands pour les affaires et produits de toilette personnels, pour pouvoir accrocher les vêtements de nuit, éventuellement faire sécher de petits vêtements, etc.

Impliquer et aider les proches dans l’aménagement si le résident le souhaite.

Adapter le mobilier et l’aménagement du logement aux déficiences de la personne :

– évaluation du risque de chutes lorsque la personne veut apporter un tapis et des moyens de gérer ce risque (fixation au sol par exemple) ;

– apprentissage des équipements domotiques existants : lits électriques, volets, lumière… ;

– négociation avec la personne sur les meubles qu’elle souhaite apporter et la nécessité de maintenir un espace adapté à sa situation (circulation d’un fauteuil roulant, utilisation d’un lève-malade…) ;

– réflexion sur l’emplacement des meubles : par exemple, celle du fauteuil pour éviter l’éblouissement par la lumière, notamment en cas de cataracte ;

– …/… Informer la personne sur la possibilité d’aménager son logement tout au long du séjour et des modifications éventuelles si ses besoins évoluent.

– Respecter le temps nécessaire pour que la personne s’approprie son nouvel espace de vie : deuil du précédent domicile, refus de créer immédiatement un autre « chez soi », etc.

La vie privée du résident : Qualité de vie en Ehpad

Organisation du cadre de vie et de la vie quotidienne :

Un résident souhaite apporter un meuble ancien. La famille fournit le produit d’entretien spécifique et transmet des consignes aux membres du personnel sur son application. Une annexe au contrat de séjour renvoie à cette spécificité. Un Ehpad impose un lit médicalisé dans chaque chambre, mais – à la demande du résident – le personnel peut disposer le lit différemment dans la chambre.

Par exemple, placer le lit contre le mur et y installer des coussins pour transformer le lit en canapé…

Source ANESM

CESAM Formation est agréé ANESM N° H2014- 12-1635.

N’hésitez pas à consulter sur ce site notre large choix de formations OGDPC dédiées au secteur de la santé.